Désormais, nul besoin de le démontrer. Atteindre la position zéro sur Google offre une excellente opportunité d’être visible et générer du trafic.

Vous tenez un blog. Vous rêvez donc sûrement d’un taux de clics élevé sur vos articles.

Cependant, après une recherche Internet, vous observez des millions de résultats concernant le prochain sujet que vous prévoyez de publier.

La concurrence est de taille. Pas évident d’atterrir en tête des résultats de recherche de Google (la fameuse SERP), et plus particulièrement d’apparaître dans le feature snippet (encadré en tête de page)…

Alors, comment obtenir la position 0 ?

L’algorithme de Google intègre une multitude de critères de positionnement. Dans cet article, nous verrons ce qu’est la position zéro, puis vous apprendrez trois techniques de référencement éditorial efficaces pour grimper en haut du podium.

Qu’est-ce que la position zéro sur Google ?

La position zéro sur Google désigne un extrait optimisé (aussi appelé affichage enrichi), qui répond à une question que pourrait se poser l’internaute en tapant une requête, ou qui répond à une question directement posée par le biais de la recherche vocale, très utilisée sur mobile.

L’internaute obtient une réponse sans même avoir besoin de cliquer sur un lien. C’est la raison pour laquelle l’extrait s’affiche devant les résultats naturels, sous la forme d’un bloc qui est parfois encadré.

On parle d’extrait enrichi, car Google pioche dans votre contenu ce qu’il estime être le plus pertinent pour répondre à une question posée : sous-titres, listes à puces, paragraphe court et optimisé, image, etc.

Le fait de fournir une réponse immédiate à un internaute sans qu’il n’ait besoin de visiter votre site ou blog, soulève donc un point important : vous devez bien connaître vos objectifs marketing, car la recherche d’une position zéro pourrait ne pas toujours être la meilleure stratégie SEO à adopter pour votre business.

En affirmant son choix d’afficher des extraits optimisés dans la SERP (résultats de recherche), Google se positionne de plus en plus comme un moteur de réponse, et non plus seulement comme un moteur de recherche.

On n’en revient finalement toujours au même point : l’internaute d’abord !

Maintenant, que vous savez à quoi vous en tenir, voyons comment faire pour atteindre ce Graal…

1. Atteindre la position zéro en sélectionnant ses requêtes 

Oubliez le hasard ! Viser la première position, et mieux, demande obligatoirement de réaliser une analyse des mots-clés. Cette étude vous permet de choisir les meilleures requêtes pour créer des pages pertinentes.  

Choisir des mots-clés stratégiques liés à son activité

Commencez par définir votre sujet, et demandez-vous : que recherche l’internaute à ce propos ?

Ensuite, focalisez-vous sur la recherche de mots-clés stratégiques dans votre secteur, grâce à ces différents éléments :

  • Volumes de recherches : plus votre mot-clé est recherché et pertinent, plus votre contenu a de chance d’apparaître dans les résultats de recherche. 
  • L’intention de recherche : est-ce que l’internaute recherche une information ? Souhaite-t-il consulter les pages d’une enseigne donnée ? Ou compte-t-il acheter un produit ? 
  • La concurrence : si aucun site ne se présente en featured snippet sur votre requête, il vous sera plus facile d’y accéder. 
  • Les verbes d’action : identifier les termes liés à votre activité qui suggèrent une action comme « apprendre », « devenir », « gagner », etc. 

Si vous avez besoin d’aide pour trouver les sujets et mots-clés de vos prochaines publications, je vous invite à consulter mon article détaillé : Comment bien choisir ses mots-clés en référencement (SEO) ?

Atteindre la position 0 en cherchant à répondre à 3 types de requêtes

Voici les différents types de requêtes sur lesquels vous devez miser lorsque vous souhaitez être premier sur Google.  

Requêtes populaires 

Comme précisé précédemment, le volume de recherche est une variable importante lorsqu’on souhaite se positionner sur une requête. Privilégiez donc les requêtes populaires.

Si vous rédigez du contenu sur des mots-clés qui ne sont jamais saisis par les internautes, votre article risque de ne jamais ressortir dans les pages de résultats, et encore moins en première page ! Par conséquent, vous n’avez aucune chance d’atteindre la position 0.

Vous devez donc repérer les requêtes les plus recherchées

Pour cela, regardez les tendances des mots recherchés par les internautes et testez des variantes de requêtes en vous aidant de Google Trends et Google keywords planner.  

Requêtes interrogatives

Les features snippets n’apparaissent pas seulement lorsqu’on saisit un simple mot-clé. Ils sont également visibles sur des questions que l’internaute se pose. 

L’IA de Google repère facilement ces interrogations, extrait le contenu SEO intéressant qui y répond et l’affiche pour le demandeur.  

Il est alors judicieux d’utiliser des questions clés telles que :

  • Comment <verbe>… ?
  • Quel est le meilleur… ?
  • … ou… ?

Vous pouvez vous inspirer des questions supplémentaires qui s’affichent dans la SERP (page des résultats). Ou encore vous aider de answerthepublic.com pour obtenir les questions posées par les internautes autour d’un mot-clé. 

Les requêtes similaires à la question saisie aident également à remonter en position zéro. Intégrez-les dans les titres et sous-titres dans la même page pour améliorer le référencement de vos articles.

Requêtes de longue traîne

Lorsque vous débutez dans le blogging, préférez les questions précises dites de longue traîne. Il s’agit de requêtes précises composées d’au moins 4 ou 5 mots.

Ces questions sont moins recherchées que celles qui comportent un ou deux mots. Cependant, il vous sera plus facile d’obtenir une position zéro, car moins de personnes auront répondu à ces problématiques ciblées. 

En effet, Google considère souvent les requêtes courtes comme une demande de définition encyclopédique. 

Ce sont alors majoritairement des sites d’autorité comme Wikipédia qui ressortent en premier. Et dans ce cas, il est difficile, voire impossible, de les dominer.

2. Obtenir la position 0 grâce à un feature snippet pertinent

Google utilise quatre types d’extraits enrichis en position zéro : paragraphe, liste, tableau, vidéo.

Si vous voulez obtenir la position 0, vous devez prévoir en amont la création de cet extrait et garder en tête l’importance de répondre à une question avec des phrases transitives, courtes et simples (1 à 3 phrases maximum).

L’accès rapide à l’information comme nous pouvons l’avoir aujourd’hui, rend les internautes impatients. Ils veulent une réponse immédiate à leur question.

Ensuite, ciblez le format qui vous semble le plus pertinent pour présenter votre contenu.

 

Un paragraphe comme feature snippet

Le paragraphe comporte une réponse précise fournie à l’internaute. C’est le plus utilisé des quatre types d’extrait. Il s’agit de quelques lignes de votre billet de blog contenant les mots-clés saisis (1 à 3 phrases, en général). Il répond directement à la question posée ou sous-jacente.

Une liste dans l’encadré en position 0

Google choisit souvent une liste à puces ou numérotée pour énumérer l’instruction à exécuter. Ce format est souvent utilisé en guise de réponse à une question sur la manière à effectuer une tâche précise. 

Un tableau comme extrait vedette

Ce type d’extrait se présente généralement lorsque l’internaute recherche une comparaison ou un prix. Si vous souhaitez apparaître sous la forme d’un tableau il est important que vous manipuliez la balise <title> et non une image. 

Une vidéo en première place de Google

Un encadré en format vidéo est intéressant pour des personnes à la recherche de tutoriels. Google positionne d’ailleurs souvent les vidéos YouTube avec la possibilité de les lire directement dans la page des résultats. 

3. Gagner la position 0 par l’optimisation des contenus de façon globale

Il n’y a pas de secret. Pour atteindre la position 0, un travail d’optimisation à l’égard de votre audience et des moteurs de recherche est primordial.

Nous avons vu précédent l’importance de sélectionner des mots-clés à haut volume de recherche, qui sont pertinents et stratégiques dans votre secteur d’activité. Puis, nous avons vu qu’il fallait prévoir un extrait enrichi dans votre contenu.

L’optimisation de votre contenu textuel ne doit pas s’arrêter là.

Atteindre le featured snippet, position si convoitée, requiert un travail de fond, qui n’est pas toujours récompensé car la compétition est rude (mais cela n’est pas impossible !).

C’est pourquoi je vous propose 5 points complémentaires à vérifier, avant de prétendre vouloir se placer en tête de liste.

Proposer un contenu sémantiquement riche

Pensez à la qualité globale de vos contenus éditoriaux. Travaillez la sémantique et le champ lexical. L’idéal consiste à créer de la valeur et des textes uniques. 

Afin de compléter le champ sémantique de votre article de blog ou de votre page web, je vous invite à utiliser l’une de ces trois méthodes :

  • Brainstormer sur tous les termes et expressions connexes à votre requête principale
  • Étudier les 3 à 5 premiers résultats de recherche, et identifier quels sont les mots-clés pertinents utilisés par la concurrence
  • Utiliser un outil comme 1.fr, vous permettant d’optimiser vos textes et d’identifier les requêtes manquantes dans vos propres contenus éditoriaux.

Organiser son contenu grâce à la pyramide inversée

Rappelez-vous que chaque page doit répondre à une question précise de l’internaute. L’expérience utilisateur ne peut que s’améliorer s’il trouve, dès le départ, toutes les informations solutionnant sa problématique. 

Mais, par la suite, l’internaute peut décider d’en apprendre davantage sur un sujet (votre extrait enrichi lui ayant ouvert l’appétit 😉). La logique de pyramide inversée dans une création de contenu prend alors tout son sens.

La pyramide inversée est une technique de rédaction qui consiste à donner les informations les plus importantes au début. Puis, d’apporter les détails et informations complémentaires par la suite.

Même si vos premiers éléments de réponse sont apportés immédiatement, il ne faut pas avoir peur de créer du contenu long et détaillé (du type contenu cornestone), allant de 1500 à 3000 mots.

Avec un contenu aussi long, vous aurez besoin de créer une page Web bien structurée et aérée, pour facilité sa compréhension et favoriser la satisfaction du lecteur.

Un tel article lui donnera envie de revenir visiter votre blog. Et Google y verra un signe de pertinence pour vous placer en tête de liste

Structurer son contenu grâce aux balises Hn

Les balises Hn sont très importantes pour vos lecteurs et votre référencement naturel. Elles matérialisent les titres et sous-titres de votre page.

Grâce aux balises Hn, votre audience se repère plus facilement dans des textes qui peuvent être longs, et les moteurs de recherche comprennent davantage de quoi traite votre contenu.

Vous ne voulez donc pas faire l’impasse sur les balises !

De même, n’oubliez pas quelques règles de bonnes pratiques :

  • Un seul H1 par page ou article
  • Faire attention à la hiérarchie des balises (voir un exemple ci-dessous)
  • Intégrer la requête principale dans le H1, si possible au début
  • Intégrer des mots-clés secondaires dans quelques H2 et/ou H3
  • Veuillez à ce que chaque titre et sous-titre soit clair pour votre lecteur

Attention : ne pas à confondre les balises Hn avec la balise title (aussi appelé « Titre SEO »). Pour ne plus vous tromper et bien faire la différence, n’hésitez pas à consulter l’article Titre SEO : comment rédiger un titre parfaitement optimisé

Cibler les requêtes utilisateur grâce à Google suggest et les requêtes similaires

Je ne procède pas forcément de cette manière, mais j’ai constaté que certains blogueurs structuraient leur contenu grâce aux requête similaires fournies par Google.

De cette manière, chaque paragraphe répondait à une question précise. C’est une astuce plutôt ingénieuse que j’ai voulu partager avec vous dans cet article, aujourd’hui !

Ci-dessous, deux exemples de requêtes similaires proposées par Google, et que vous avez probablement déjà remarqué sur le web :

Les autres questions posées, par Google Suggest.
Les recherches associées, ou recherches similaires par Google Suggest.

Atteindre la position zéro grâce à une bonne optimisation technique, on-page et off-page

Plusieurs paramètres entrent en compte lorsqu’il s’agit pour Google de classer les pages auxquelles il a accès. C’est un ensemble de facteurs qui favoriseront, ou non, vos chances d’atteindre la position zéro sur Google.

L’optimisation technique (aussi appelée SEO technique), désigne toutes les améliorations techniques qui seront apportées à un site en vue d’améliorer ses performances de rapidité et d’indexation. Certains référenceurs considèrent que l’optimisation technique est une partie intégrante de l’optimisation on-page (définit ci-dessous).

Je ne rentrerais pas dans le débat. Mon objectif est surtout que vous connaissiez les principaux éléments qui pourraient influencer l’obtention d’une position 0. 😉

Parmi les optimisations techniques :

  • Optimisation de la vitesse de chargement du site
  • Gestion des erreurs (liens cassés, mauvaises redirections, etc.)
  • Adaptabilité mobile ou responsive design
  • Gestion du sitemap XML
  • Intégration d’un hreflang pour l’optimisation d’un site multi-langues
  • Etc.

L’optimisation on-page (aussi appelée optimisation in-site) désigne toutes les actions réalisées pour booster les performances d’un site internet et améliorer son classement par les moteurs de recherche.

Parmi les actions on-page les plus importantes :

  • La structure du site et la création d’URLs courtes
  • L’expérience utilisateur, aussi appelée UX
  • L’optimisation mobile (temps de chargement, affichage, lisibilité, etc.)
  • L’optimisation des fichiers et images (nommer les fichiers en incluant des mots-clés, réduire la taille et le poids)
  • Une publication régulière de contenus frais et uniques
  • Le maillage interne
  • Etc.

L’optimisation off-page, désigne les actions mises en place en dehors du site, pour booster sa visibilité. On pense naturellement à la stratégie de backlinks (c’est-à-dire, le fait d’avoir des liens externes qui pointent vers votre site). Si tu cherches à mettre en place une stratégie de backlinks simple, mais efficace, je te suggère de lire cet article : Stratégie de netlinking : du backlink gratuit et de qualité.

Voici quelques exemples d’actions qui pourraient vous aider à améliorer votre SEO off-page :

  • L’obtention de liens en provenance d’autres sites (les backlinks)
  • La diffusion de votre contenu sur les réseaux sociaux
  • Les avis
  • La création d’un podcast
  • Etc.

Quels sont les avantages à obtenir la position 0 ?

J’ai identifié 3 avantages non négligeables à obtenir la position 0 sur Google :

  1. Avoir une meilleure visibilité grâce à un espace d’affichage plus important
  2. Générer plus de trafic sur votre blog ou site internet (Même si ce n’est pas toujours vrai, car, rappelez-vous que l’objectif du featured snippet est d’apporter une réponse immédiate, sans que l’internaute ait besoin de cliquer.)
  3. Avoir plus de chance de figurer dans la liste des résultats pour la recherche vocale.

Vous connaissez maintenant les critères essentiels si vous souhaitez atteindre la position zéro et conquérir le trône sur Google ! C’est à vous de jouer.

Si vous appliquez ces conseils éditoriaux, vous adoptez déjà de bonnes techniques d’optimisation et de référencement naturel.

Connaissiez-vous ces stratégies éditoriales ? Lesquelles avez-vous déjà appliquées pour optimiser le référencement de vos contenus ? Dites-le-moi en commentaires. 

À très vite ! Mélissa.

Cet article vous a plu ? Vous adorerez ceux-là :

Partager l'article :
  • C’est très intéressant, même si je connaissais un peu la recherche de mots clés, tu m’as apporté de nouveaux éléments 🙂

    • Bonjour Anna ! Merci pour ton commentaire. Oui effectivement, pour atteindre la position 0, la seule stratégie de mots-clés ne suffit pas. Je pense que la notion de pyramide inversée notamment, est un élément très important à inclure lors de la rédaction de son article de blog.

    • Hello Nico ! Pas d’inquiétude. Le point positif c’est que tu as une grande marge de progression. C’est beaucoup moins frustrant que d’avoir un score élevé mais de ne pas avoir de résultats en termes de trafic 😃. 1.fr va t’aider à identifier le champ sémantique qui t’aidera à optimiser ton article.

  • Wahou, c’est super complet, merci ! Je vais aller voir tes autres articles d’ailleurs, parce que le référencement c’est un peu ma bête noire 😅

    • Hello Chloé ! Merci pour ce commentaire 😃. Le référencement ne doit pas t’effrayer. En fait, il s’agit davantage de régularité et d’éléments de routine à mettre en place, que d’éléments compliqués à comprendre. Si tu ne sais pas par où démarrer, n’hésite pas à consulter la page « Débutants, par où commencer ». Elle sera alimenter régulièrement de nouveaux contenus. À très vite !

  • Encore un de tes articles à ajouter à mes favoris ! J’ai hâte de tester toutes tes techniques, notamment le feature snippet pertinent. Merci pour ce partage !

    • Avec grand plaisir Line ! Je suis ravie que les articles te semblent utiles. Au plaisir de te lire à nouveau !

  • Ton site est vraiment idéal pour les débutants ! Quand je te lis je comprends de mieux en mieux le référencement ! Merci pour tes conseils et liens utiles dotés d’une grande aide ! 😀

    • Un grand merci Cindy ! C’est toujours rassurant de savoir que les articles publiés plaisent, et surtout, qu’ils sont assez accessibles pour être compris par tous. 😃

  • Merci pour tout ces conseils. C’est un travail de longue haleine ! Je trouve ça compliqué de trouver le juste équilibre entre contenu et optimisations… J’ai peur de parfois me faire happer par le SEO pur et en oublier de faire du contenu passion.

    • Hello Pierrick ! Tu n’es pas obligé de faire du contenu optimisé à chaque fois. Si tu sens que tu as constamment des réflexes SEO, tu peux aussi t’accorder un article par mois, ou tous les 2 mois, par exemple, pour partager quelque chose qui te tient à coeur avec ton audience. Tu pourras alors t’autoriser à écrire plus librement.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >