Vous êtes-vous déjà demandé si c’était le moment pour vous de faire de la publicité sur Facebook ou Instagram ?

Si ce n’était pas la solution pour booster votre trafic et votre visibilité ?

Dans l’interview d’aujourd’hui, je vous propose de découvrir les conseils de Marine Lazaridis, de son compte Instagram @mlzd.e.

Après avoir travaillé un an et demi chez Facebook, au service publicitaire des grands comptes, Marine s’est lancée en freelance avec un objectif : donner aux entrepreneurs les clés pour gérer leurs publicité en toute autonomie !

  • Vaut-il mieux mieux miser sur le SEO ou le SEA aujourd’hui ?
  • Pourquoi faire de la publicité sur Facebook
  • Quels sont les pré-requis avant de se lancer ?
  • Quels sont les critères d’une publicité qui convertit et qui apporte du trafic ?
  • Avec quel budget se lancer ? (et anéantir les fausses croyances)
  • Etc.

Bref, vous allez tout savoir !

SYNTHÈSE de l’interview avec Marine : ⬇️⬇️⬇️

À qui s’adresse la publicité Facebook et Instagram dans ?

La publicité Facebook et Instagram s’adresse à tous les professionnels !

Lorsqu’on est un particulier ça ne sert un peu à rien puisqu’on n’a pas forcément de produits ou services à vendre.

Pourquoi faire de la publicité sur Facebook ? À partir de quand se lancer ?

On peut en faire pour augmenter sa visibilité, son nombre de prospects, mais in fine, le but est d’augmenter son chiffre d’affaires.

On peut se lancer dans la publicité, à partir du moment où l’on a solidifié son entreprise, qu’on sait à qui on s’adresse et comment parler à sa cible, on sait ce qu’on va lui vendre et comment lui vendre.

Dès qu’on a sa stratégie de contenus, là on peut commencer !

SEO ou SEA ?

Je ne pense pas qu’il faut choisir, au contraire, les deux vont ensemble !

La pub va arriver sur un site internet, et ce site doit être optimisé. L’idéal est que le site web soit optimisé pour le SEO, puisque le référencement naturel facilite le travail de Facebook.

Il faut savoir que lorsqu’on redirige une publicité vers une page, le machine learning de Facebook va aller analyser cette page, essayer de la comprendre et voir si c’est cohérent avec ce qu’on propose dans le gestionnaire de publicité.

L’objectif est d’être sûr que ça correspond aux règles Facebook (s’assurer qu’on n’est pas en train de vendre et dire n’importe quoi sur notre page).

En revanche, l’optimisation du site ne va pas forcément jouer sur les résultats de notre publicité, dans le sens où ce n’est pas ce qui va faire que notre pub va cartonner.

Par contre, c’est à prendre en compte dans la lecture du robot de Facebook pour mieux diffuser la pub.

Le SEO et le SEA doivent fonctionner main dans la main.

Le SEO est une des premières choses à mettre en place pour son site internet, pour avoir de la visibiloité.

Une fois que cela est fait, on peut lancer de la publicité ou développer les deux en même temps.

Pour moi, le SEO peut aller sans la publicité, mais la publicité doit être jumelée avec le SEO ou tout autre action marketing.

Quelques éléments qui vont être analysés par le machine learning :

  • La page d’atterrissage : on n’a pas le droit de rediriger vers un pdf, par exemple
  • La présence de certains mots (considérés comme subjectifs et qui appartiennent à chacun) : « exceptionnel », « le meilleur », etc.

Pour conclure, les règles publicitaires de Facebook concernent le contenu de la publicité en elle-même, mais aussi la page de destination.

Quels sont les inconvénients du SEO et du SEA ?

SEO :

  • Le référencement naturel prend du temps : pour avoir des résultats, mais aussi à mettre en place si on veut être leader dans son marché, encore plus dans le secteur du e-commerce où la concurrence est énorme.
  • Tu ne peux pas travailler dessus 10 minute par jour.

SEA :

  • C’est payant ! Donc ce n’est pas ouvert à tous si on n’a pas un miminum de budget pour faire de la publicité.
  • On ne peut pas faire de bêtises : en SEO, si on se trompe, on peut corriger. Mais en publicité, l’argent dépensé est perdu. Exemples d’erreurs : on n’arrive pas à cibler qui on veut, vendre ce qu’on veut ou avoir des résultats. La prise de risque est donc plus importante en publicité qu’en SEO, lorsqu’on n’a pas les connaissances nécessaires.
  • Il faut avoir une personne dédiée qui puisse aller vérifier une fois par jour, ou tous les deux jours, comment se comporte la publicité.

Quels sont les pré-requis pour faire de la publicité ?

Le client idéal, la cible, le persona

Dans un premier temps, il est primordial de connaitre sa cible / son persona, sinon c’est inutile.

Et ça ne se fait en 2 minutes.

Parce que notre publicité va être composée de deux choses : les éléments de notre notre audience, mais également du message publicitaire qu’on va faire passer (visuel, carrousel, photo, image unique, texte, etc.)

Ensuite, il faut choisir si l’on adopte un ton fun et décontracté, ou si l’on préfère utiliser un ton plus formel.

Enfin, il faudra sélectionner ses images : quelque chose de très neutre ou de très coloré ?

En fonction de son choix, on n’enverra pas du tout le même message, et on ne s’adressera pas aux mêmes personnes ! Il faut donc vraiment réfléchir à tout ça.

La publicité est donc dédiée aux professionnels qui connaissent leur cible.

Une fois que tout est près (page d’atterissage compris), on peut envisager de faire de la pub.

Il faut donc se laisser le temps de la réflexion, et se demander quel chemin on veut faire prendre à l’utilisateur. Se demander comment adresser son message, pour qu’il soit bien compris et très rapidement (puisqu’on à 3 secondes pour convaincre un utilisateur qui s’arrête sur notre pub, et le convaincre de cliquer.)

Le nombre d’abonnés

Concernant le nombre d’abonnés, il n’y a pas forcément de règles.

Marine recommande d’avoir minimum entre 50 et 100 abonnés et qui ne sont pas des amis, ou des amis des amis, ou de la famille.

Tu peux avoir 100 abonnés, mais ils doivent être réellement qualifiés, et te suivre pour ton contenu et ce que tu proposes.

En revanche, le compte doit être actif et vivant (bio optimisée, posts réguliers, photos qui représentent l’entreprise, etc.), afin de donner envies aux personnes de nous faire confiance.

Pour le site, il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup de visites dessus. Au contraire, la publicité Facebook ou Instagram va ramener du trafic automatiquement.

Comment se lancer avec Facebook et Instagram Ads quand on part de zéro ?

Se former

Pour se lancer, Internet est une mine d’or.

Dire qu’on n’a pas le budget pour apprendre à faire quelque chose n’est pas envisageable. Si on veut, on trouve!

Tout ce qu’il y a dans une formation, est disponible sur Internet.

Ce que tu vas trouver sur Internet va peut-être te prendre 10x plus de temps que si tu l’achetais, mais dans tous les cas, lorsqu’on n’a pas le budget pour une formation ou un accompagnement, Google et YouTube sont nos meilleurs amis !

Si on galère sur un sujet, on peut aller sur des forums, sur twitter, ou envoyer des messages sur Insta à des personnes dont c’est l’expertise.

L’objectif est d’n apprendre un maximum. Il hyper important de se former, d’avoir des bases, et de comprendre le système !

Procéder par étape

  1. Créer sa page Facebook et son compte Insta
  2. Crée son Business Manager, (la boîte à outils où l’on va ranger toutes les ressources dont on a besoin pour faire de la publicité), ajouter un autre Admin dessus et activer l’authentification à deux facteurs
  3. Ajouter sa page Facebook et son compte Instagram sur le Business Manager pour être propriétaire des ressources
  4. Créer son compte publicitaire et ajouter un moyen de paiement dessus
  5. Créer et intégrer le pixel (le fameux tracker qui va permettre de savoir l’activité qu’il y a sur notre site internet). En fonction de la plateforme sur laquelle tu as créé ton site ( WordPress, Shopify, Squarespace, etc.), il existe des intégrations partenaires qui « facilitent » l’intégration du Pixel Facebook.
  6. Faire vérifier le nom de domaine
  7. Retourner sur le gestionnaire pour utiliser le protocole agrégé des évènements (protocole un peu technique, mais détaillé par Facebook)
  8. Créer ce qui concerne notre pub (les audiences, les visuels, textes, la page, etc.)
  9. Lancer la campagne

Cet article te plait ? Sauvegarde-le sur Pinterest avant de te poursuivre ta lecture !

Débutant en publicité Facebook ?
Facebook Ads
SEO ou SEA ?

Quelle différence entre Business Manager et Meta Business Suite ?

La suite Meta est un combiné du Creator Studio et du Business Manager.

L’objectif est de fusionner ces-derniers pour n’avoir qu’un seul outil, sans pour autant supprimer ceux qui existaient précédemment.

Quelle est l’erreur la plus fréquente lors de la mise en place d’une campagne publicitaire ?

Le fait de booster une publication !

Beaucoup de personnes pensent que c’est la seule option. C’est une grosse erreur car c’est le meilleur moyen de dépenser notre argent.

Le boost a plein de point faibles :

  • On ne peut pas cibler les personnes de façon pertinente et comme on le voudrait
  • On attire des personnes qui ne sont pas forcément adaptées à notre business, et pas forcément dans notre niche
  • Cela va créer du désabonnement
  • Mais surtout, lorsqu’on va vouloir faire des publications organiques sans faire de boost, on va avoir beaucoup moins de visibilité. D’où le mythe : Faceboko veut qu’on boost !

(Petite précision : en attirant du trafic non qualifié, les interactions se feront moins nombreuses sur les prochaines publications. Les algorithmes constatant ce « manque d’intérêt », proposera ton contenu a de moins en moins de personnes).

Tu peux faire du boost sur du contenu humoristique, car le contenu n’est pas niché (il n’y a pas d’enjeux business).

Quand faut-il booster ses publications ?

Jamais !

On reconnaît un boost lorsqu’on voit en-dessous de la publication “Visiter le profil Instagram”.

C’est le seul avantage du boost : nous apporter des abonnés très facilement.

Ça fait plaisir à notre égo. C’est ce qu’on appelle des Vanity Metrics.

Mais ça ne va pas être pertinent, car ce qui nous intéresse c’est de faire des ventes, et pas forcément d’avoir 10k abonnés derrière.

Par contre, si tu fais des publications travaillées que tu as envie de mettre en avant, tu peux faire une publication depuis ton gestionnaire de pub > créer une campagne interaction > intérêt : interaction sous la publication, et choisir dans les visuels, une publication déjà existante sur Instagram.

Les campagnes via le business manager apporteront peut-être un peu moins d’abonnés, mais les personnes seront vraiment qualifiées.

Faut-il promouvoir une offre ou un contenu ?

Ça dépend de ta stratégie !

Si tu veux mettre en avant uniquement tes offres, la première question à te poser c’est : “Est-ce ce que les personnes vont acheter tes offres sans te connaître ?

Majoritairement, non !

Surtout pour les produits considérés comme chers. Dans les fourchettes classiques, on peut espérer vendre un produit moins de 100€.

De plus, compte tenu de la situation actuelle, les personnes qui vendent des produits ne peuvent pas ignorer que le pouvoir d’achat diminue.

On ne peut donc pas espérer que les gens vont acheter nos produits sans nous connaître. Les gens ont besoin d’être sûrs de leur décision, de sentir ce qu’ils sont en train de faire, d’avoir la sensation qu’ils ne jettent pas leur argent en l’air et d’investir dans n’importe quoi.

Si tu penses que les personnes risquent de ne pas acheter sans te connaître, alors c’est intéressant de les renvoyer vers un contenu (un épisode de podcast pertinent ou un article de blog, par exemple). À la fin, on peut mettre une offre en avant.

Le lead magnet (bonus offert qui peut être un guide gratuit, un template, une masterclass, etc.), fonctionne très bien pour récolter des mails, et également pour convertir car on envoie tout une suite d’e-mails pensés de façon logique avant la vente.

Et qund on récolte des adresses mails, c’est aussi pour construire une relation de long-terme. C’est-à-dire qu’une personne qui n’achète pas là, maintenant, va potentiellement pouvoir acheter plus tard.

C’est exactement ce qui s’est passé très récemment pour moi : j’ai lancé une masterclasse en janvier pour le lancement de mon offre. La personne a assisté à la masterclasse, mais elle ne pouvait pas faire de formation ou d’accompagnement pour le moment. Au final, elle est revenue deux mois après, et a pris mon offre d’accompagnement avec le prix le plus élevé.

Qu’est-ce qu’une bonne campagne publicitaire ? (les bonnes pratiques)

Une bonne campagne, c’est une campagne rentable, où l’on arrive à atteindre nos objectifs (plus ou moins).

Les bonnes pratiques :

  • Vérifier le budget tous les jours (surtout lorsqu’on se lance et qu’on n’a jamais fait de pub). Même plusieurs fois par jour !
  • Faire une campagne qui est propre à ce qu’on fait et qui est à notre image (visuels adaptés à notre identité visuelle et à notre ligne éditoriale, par exemple : si on n’a l’habitude de faire des choses décalées, il faut que ça se ressente ausis dans la pub).
  • Notre message doit être clair et s’adresser aux bonnes personnes.

Quel budget prévoir pour se lancer sur Facebook Ads ? (surtout quand on se lance)

Le budget dépend de notre stratégie et de notre objectif.

Si on veut faire 10k€ de CA à la fin du mois rien qu’avec la pub, tu te doutes bien qu’on ne va pas devoir investir 5€ par jour.

Si on me dit, j’ai un petit budget mais j’aimerais bien faire de la pub, on va pouvoir commencer la publicité avec un lead magnet, et faire une stratégie d’e-mailing qui va nous coûter 0€ parce qu’il y a même des logiciels d’e-mails gratuits.

Ce qui va nous coûter, ça va être d’amener des personnes à nous.

On peut donc faire des campagnes pour augmenter sa liste e-mails avec 5 ou 10€ par jour.

Évidemment, le résultat sera proportienneel au budget qu’on va mettre.

Il faut compter environ 1€ (voir moins) par adresse e-mail, en fonction de l’alchimie entre ton produit et ta cible, et la manière dont est paramétrée la publicité.

Si on a un e-commerce ? Entre 70 et 100€, c‘est ce que je fais avec une cliente.

Faut-il faire une campagne publicitaire avant un lancement, ou un peu de publicité toute l’année ?

Cela dépend du pic de budget mis pour son évènement.

Un budget de 100 à 500€ n’est pas grand chose à l’échelle de Meta.

Donc on peut se permettre de faire de la publicité occasionnelle, sans que ça ruine nos résultats.

C’est intéressant de faire de la publicité en continu, si tu as des pics de 5K €, 10K € ou 20K € pour tes évènements. Si tu as de gros budgets.

Deux cadeaux pour toi !

Sur sa page web, Marine (@mlzd.e) offre différents contenus et ressources pour t’aider à faire de la publicité sur Facebook, et éviter les erreurs fréquentes !

Parmi celles qui pourraient t’intéresser :

À ton tour !

Est-ce que cet article t’a plu ?

Si c’est le cas n’oublie pas de le partager autour de toi, et surtout de me dire en commentaire :

  • as-tu obtenu des réponses sur la publicité ?
  • As-tu d’autres questions ?

Dis-nous tout en commentaires. 👇😉

Partager l'article :
    • Hello ! Merci Benoît. Excellent idée, elle propose du contenu intéressant et ressources offertes pour t’accompagner si tu te lances. À très vite ! 🙂

  • Merci pour cet article très complet et intéressant. Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester le SEA, mais cela fera certainement partie de ma stratégie pour accroître mon nombre d’abonnés.
    Aux SEO et SEA j’ajouterais le marketing de contenu. Sans un bon contenu les clients ne resteront pas.

    • Hello Fabien ! Merci pour ce retour. En fait, une Stratégie SEO intègre déjà du marketing de contenu dans le sens où l’un des 4 piliers du SEO est justement le contenu. (Rappel des 4 piliers pour les personnes que ça intéresse et qui liront ce commentaire 😉 : Stratégie, technique, contenu et popularité). Et oui, je suis tout à fait d’accord avec toi : sans un bon contenu, les visiteurs/prospects/clients n’ont aucun intérêt à suivre un blog ou site internet. 😊

  • Merci pour ces précisions. Lorsque l’on vend des produits avec un panier en moyenne à 7 euros, cela signifie qu’on ne pourra être rentable via FB ?

    • Hello Vincent ! Merci pour ta question. Ce n’est pas exactement l’idée partagée par Marine. Je pense qu’il n’y a pas de montant minimal à respecter pour la vente de tes produits. En revanche, ce qu’elle voulait dire, c’est que si tu souhaites vendre des produits chers avec de la publicité, il faut tenir compte du fait que tu proposes ton produit/service à des personnes qui ne te connaissent pas.
      Par conséquent, il faudra trouver des solutions pour rassurer cette nouvelle audience. Leur proposer un bonus, ou tout autre manière d’apprendre à te connaître sera probablement moins brutal que de vendre directement ton produit sur cette pub.

      En revanche, plus ton offre sera abordable, et plus il te faudra faire de volume.
      Par exemple, tu vends un produit à 7€ et tu investis 5€ par jour en pub (soit 150€ par mois). Si tu souhaites être rentable, il faudra que tu fasses au moins 22 ventes.

      Ai-je répondu à ta question ? N’hésite pas à répondre à ce commentaire si ce n’est pas le cas 😉.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >